2 idees recues sur la prise de risque
Photo© Pexels

2 idées reçues sur la prise de risque des entrepreneures

Qui n'a jamais entendu que de créer son entreprise était risqué ? Qui n'a jamais eu peur de se tromper ? Pourtant, la prise de risque fait partie intégrante de l'aventure entrepreneuriale. Mais contrairement aux idées reçues, l'entrepreneure n'aime pas le risque. L'entrepreneure compose avec le risque. Voici 2 idées reçues selon lesquelles, les entrepreneures se mettraient en danger.

N'est-ce pas là, un des points épineux de la création d'entreprises et d'être entrepreneure ? Le risque. Pourtant, le risque n'est pas une cause de l'entrepreneuriat... Enfin, pas tout le temps. Bien plus souvent qu'on ne le pense, l'entrepreneure compose avec le risque. C'est-à-dire que vous vous organisez pour ne pas rentrer dans une zone de risque. À ce sujet, savez-vous quelles sont les 2 idées reçues à l'origine de ces clichés ?

L'échec, un danger pour l'entrepreneure ?

Tout dépend de ce que l'on met derrière le mot "échec". Celui-ci peut prendre différentes figures et avoir des impacts plus ou moins importants. En ce qui concerne l'entrepreneuriat, cela dépend des cultures. En France comme au Canada, l'échec garde encore une connotation très péjorative, avec un regard sur l'autre très sévère.

Alors qu'aux USA, échouer signifie grandir. Souvent, les entrepreneurs américains ayant échoué ont une valeur sociétale et business, plus positive. Ils sont considérés comme à haut potentiel car, ayant appris de leur expérience, ils en ressortent plus forts.

L'entrepreneur devient alors, une meilleure version de lui-même. Et c'est en se mettant en situation de risque et de survie que celui-ci apprend le plus. C'est la définition même, de Knight et de Peter Druches : "Entreprendre c'est prendre des risques. Un entrepreneur est une personne, homme ou femme, qui se met en danger tant sur le plan financier que personnel. Et ce, afin de mettre ses idées en avant.".

Par définition donc, vous composez avec l'échec et le risque, dans votre création d'entreprise. Notamment en détectant, construisant, analysant et exploitant les occasions d'affaires. C'est alors, que vous innovez et créez de la valeur pour votre entreprise.

Le regard de l'autre, faire face à sa prise de risque

Pourtant vous vivez chaque jour avec le risque : dans votre stratégie avec vos choix entrepreneuriaux qui parfois, aboutissent à une faible rentabilité ; l'opérationnel, avec l'organisation de la structure et des équipes ; la partie financière et juridique...

Il faut savoir que lorsque vous créez et que vous osez vous lancer, vous vous mettez obligatoirement en "danger". Vous vous confrontez à la possibilité d'échouer. Dans l'inconscient collectif, "échouer" signifie encore "être incapable". Donc est un risque.

En réalité, l'idée ici n'est pas de savoir si vous allez échouer mais bel et bien, de jauger votre peur de faire face au regard des autres. Cependant vivre selon le regard des autres, c'est craindre de toujours perdre et de ne jamais vivre sa propre vie. Si tel est le cas, c'est que vous donnez trop d'importance aux jugements d'autrui. Cela veut dire que vous octroyez un grand pouvoir à ces personnes qui, pour le coup, définissent votre valeur. Une façon néfaste donc, de vous dévaloriser et de baisser votre estime de vous. Soyez libres de vos mouvements et d'être qui vous êtes.

La prise de risque n'est donc pas une fatalité. C'est une composante de la vie d'une entrepreneure. Pour cela, apprendre à prendre du recul sur son projet et ses décisions stratégiques est essentiel. C'est ce qui vous permettra d'aller plus loin dans votre développement d'entreprise. Ainsi, l'échec et le regard des autres ne sont plus des idées reçues sur la prise de risque des entrepreneures.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Cresta Social Messenger