apprendre a dire non sans culpabiliser
Photo by Anete Lusina, Pexels, CC0

4 super conseils pour apprendre à dire non sans culpabiliser

Qui n'a jamais eu envie de dire "non" à un client ou à un collaborateur ? Combien d'entre-vous, au final, se sont laissées entendre dire "oui" ?... Pas facile n'est-ce pas de dire non sans culpabiliser ? Sachez une chose Mesdames, cela s'apprend !

On ne va pas se mentir, dire non n'est jamais une partie de plaisir. C'est tout à fait humain. Car accepter une demande donne l'impression, en réalité, d'appartenir à un groupe. C'est le propre même de la psychologie définit par Maslow.

Cela vous pousse donc à dire "oui". Oui par peur du rejet, du conflit ou de l'exclusion. Cela vous pousse, mesdames, à être influençables. D'autant plus lorsque vous êtes déjà sous pression au travail. Après tout, qui voudrait décevoir ?... Mais honnêtement dans ces moments-la, êtes-vous raccords avec vous mêmes et vos valeurs ?

Pas sûr ! En disant oui, vous vous dirigez tout droit vers un piège. C'est là que les sentiments de tourner en rond et de vous être faits avoir - encore une fois ! -, apparaissent. Une énième boucle qui peut vous coûter chère, tant sur votre estime de vous que sur votre moral. Alors comment faire pour passer outre et apprendre à dire non sans culpabiliser ?

Apprenez à dire "oui mais,..." sans culpabiliser

Vous avez peur de paraître trop frontales ? Peur que votre refus soit mal perçu ? Utilisez alors la méthode du "oui mais, ...". Proposez à votre interlocuteur une porte de sortie, un autre créneau afin d'évaluer sa demande. Une belle façon de pouvoir dire non sans culpabiliser.

Vous êtes face à une demande trop pressante ? Demandez alors un délai à votre interlocuteur. Cela vous donnera le temps de réfléchir et de formuler au calme une réponse. Rien ne presse !

Dites tout simplement "non"

Sachez mesdames, que vos interlocuteurs peuvent tout à fait entendre votre "non". Dans la mesure, bien sûr, où celui-ci est argumenté. Expliquez votre refus sans rentrer en conflit, c'est l'expliquer avec votre intention. Ainsi, un "non" doit toujours être constructif et offrir une alternative : "je ne suis pas contre mais, ..." ou "Que penses-tu si... ?"

Le plus dure dans cette histoire ? Valoriser son "non" en donnant une raison, sans tomber dans la justification et sans culpabiliser.

Mettez un cadre

Vous êtes entrepreneures. Vous êtes à la tête de votre propre entreprise. Qui mieux que vous connait votre emploi du temps et vos missions ? Osez vous positionner. Prenez cette responsabilité. Cela vous permettra de rester dans la réalité de votre quotidien et de ne pas être submergées. Vous verrez-là, une opportunité supplémentaire de dire "non" sans culpabiliser.

Trouvez votre équilibre de vie pro et perso

Mesdames, comme tout le monde, vous avez une vie : une vie de famille, personnelle avec des envies de vacances, de détente, de sport... Acceptez sans culpabiliser de ne plus être disponibles à partir de certaines heures. N'hésitez pas à le dire ! Au-delà de l'entreprise, c'est un respect que vous vous devez à vous-mêmes.

Préserver son équilibre de vie est essentiel. De cette manière, vous vous accordez plus de valeur et donc, vous le vivez mieux. Le "non" deviendra plus simple d'un seul coup.

Savoir dire non n'est jamais facile. Surtout lorsque l'on est entrepreneure. L'apprendre, l'est tout autant. Testez ces quelques conseils pour dire "non" sans culpabiliser, vous permettra d'avancer plus sereinement dans votre aventure.

Recevez nos nouveaux articles directement dans votre boîte de réception.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Cresta Social Messenger