Prêt d'honneur, l'atout financier des entrepreneures
Photo© Pixabay, CC0

Le prêt d’honneur : mode d’emploi

Majoritairement destiné aux entrepreneures, le prêt d'honneur est un prêt à taux 0, sans garantie, ni caution personnelle. Son but ? Faciliter l'obtention de financements bancaires.

Le prêt d'honneur, c'est quoi ?

Aujourd'hui de nombreux organismes comme Initiative France, Réseau Entreprendre, Oseo ou Pôle Emploi, financés partiellement ou entièrement par les collectivités territoriales ou l'État, accordent des prêts d'honneur à des demandeurs en quête de projets personnels ou professionnels. En ce qui concerne les entrepreneures, deux types de prêts peuvent être accordés :

  • pour les créateurs d'entreprises, comme soutien direct à la création de leurs projets. Ce prêt facilite l'acquisition d'un prêt bancaire classique, venant comme apport au fond de roulement d'une entreprise ou bien, soutenir un investissement de départ. Son montant varie entre 2 000 et 5 000 euros. Jusqu'à 90 000 euros pour les entreprises innovantes ;
  • le prêt d'honneur de la CAF (Caisse d'Allocation Familiale). Ce dernier est octroyé aux entrepreneures, en cas d'urgence et de coups durs. Son montant varie mais ne peut rarement dépasser 3 000 euros.

Comment obtenir un prêt d'honneur ?

Le temps d'obtention des prêts varie en fonction des organismes, auprès desquels une demande a été déposée. Néanmoins le dossier reste le même. Une exposition du projet de création ou de reprise d'entreprise sera alors demandée à toutes les entrepreneures, désirant y accéder. À deux différences près :

  • les prêts professionnels sont exclusivement réservés aux porteurs de projets de création ou de reprise d'entreprise. Ils peuvent également être accessibles aux dirigeantes, aux commandes d'une entreprise de plus de 3 ans. Le montant du prêt est calibré en fonction du projet soumis par les demandeuses. Il sera évalué à 1 pour 7 pour l'obtention d'un prêt classique : soit pour 1 000 euros, un prêt de 7 000 euros, sous forme de prêt conventionnel ;
  • le prêt de la CAF est déterminé par une commission d'action sociale. Son montant varie donc, en fonction de la situation de l'assurée social. En revanche, le montant ne peut dépasser le montant de la dette.

L'entrepreneure doit-elle rembourser ?

Octroyé sans intérêt, ni garantie personnelle, les bénéficiaires s'engagent sur l'honneur à rembourser le crédit sur une période allant de 2 à 5 ans. Et ceux, même si leur projet n'aboutit pas :

  • dans le cadre professionnel, le prêt est accordé à l'entrepreneure et non à sa société. C'est donc l'entrepreneure qui est responsable du remboursement du crédit, sur ses biens propres, même en cas de faillite ;
  • pour le prêt de la CAF, le remboursement est étalé sur 36 mois mais peut aller jusqu'à 48 mois. C'est la commission qui détermine ses modalités de remboursement.

Le prêt d'honneur est généralement accordé à toutes les entrepreneures qui souhaitent se lancer dans l'aventure entrepreneuriale. Mais attention, les prêts d'honneur sont à rembourser dans leur intégralité, même en cas de faillite.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Cresta Social Messenger
%d blogueurs aiment cette page :