Le syndrome de l'objet brillant
Photo© Pixabay, CC0

Le syndrome de l’objet brillant, la terreur des entrepreneures

Le monde de l'entrepreneuriat est un vaste écosystème où toutes les possibilités de création sont infinies. Quel que soient le business et le secteur d'activité, il existe aujourd'hui une multitude d'outils pour développer son idée et assoir sa légitimité. Mais l'attrait pour la nouveauté à ses limites. Il laisse place au syndrome de l'objet brillant, première cause de dispersion et de perte d'objectifs des entrepreneures.

Le syndrome de l'objet brillant survient lorsque vous cherchez compulsivement la nouveauté : une nouvelle tendance, une nouvelle stratégie à mettre en place, de nouvelles idées de business etc... Une façon alors, de rester dans le coup ou de ne pas perdre la face, face à une concurrente. Ne vous inquiétez pas, ceci est tout à fait normal ! Les mécanismes de l'objet brillant sont donc simples : ils reposent essentiellement sur la nécessité de se comparer et sur le mimétisme. Très fréquent dans l'écosystème entrepreneurial ! Toutefois, il n'a rien à voir avec une bonne étude de marché et une bonne veille concurrentielle nécessaires au développement de votre entreprise.

Le syndrome de l'objet brillant concerne toutes les entrepreneures, mais aussi, une bonne partie de la planète pour ce qu'il s'agit de la consommation. Un grand merci aux réseaux sociaux et au web qui ne sont pas étrangers à ce syndrome !

Les conséquences du syndrome de l'objet brillant

Il n'est pas rare dans votre métier, que vous soyez en quête de notoriété. C'est normal, c'est l'une des clés de réussite de votre entreprise. Et pour y arriver, vous vous mettez à la recherche de solutions. Si possibles rapides et simples à mettre en place. Alors instinctivement, vous allez vérifier ce qui fonctionne chez vos concurrents. À partir de là... c'est le drame ! Un trop plein d'idées et de "nouveautés" vous arrivent au visage et c'est exactement par ce biais, que vous commencez à vous disperser. Car à vouloir être partout, au final, vous n'êtes nul part. Vous ne ciblez personne et vous vous positionnez encore moins. Vous arrivez donc sur le marché, sans signature.

C'est là tout l'effet pervers du syndrome de l'objet brillant. Vous subissez plus que vous n'avancez :

  • vous n'allez jamais au bout des choses. En tant qu'entrepreneure, vous poursuivez un objectif. Sous l'emprise du syndrome de l'objet brillant, vous chercherez coûte que coûte une nouveauté. Vous passerez donc plus de temps à vous disperser, qu'à concrétiser vos objectifs. Avoir de nouvelles idées, c'est bien. Aller jusqu'au bout de celles-ci, c'est encore mieux !
  • vous êtes soumises au "coût du changement". Même si cela vous semble étranger, vous payerez quoiqu'il arrive la note de ces dispersions. Le syndrome de l'objet brillant vous fera payer de façon explicite (ce que vous achetez de nouveau pour effectuer ce changement) et implicite (le temps que vous passez et passerez à dompter cette nouveauté) ;
  • vous procrastinez. Oui, le syndrome de l'objet brillant peut aussi revêtir la forme de la procrastination ! La nouveauté à acquérir devient alors une excuse pour éviter les choses plus difficiles ou chronophages. C'est souvent le cas chez les porteuses de projet ayant peur de se lancer.

Comment le vaincre ?

Rassurez-vous ! Des solutions existent pour reconnaître les signes du syndrome de l'objet brillant, à appliquer dès que vous sentez une envie irrépressible d'acheter une nouveauté :

  • déterminez si la nouveauté est une envie ou un besoin. Distinguer un vrai besoin, vous permettra de passer à côté d'une distraction. Pour cela, il est utile de caractériser l'objet brillant : si l'envie d'avoir cette nouveauté est soudaine, c'est donc que vous subissez le syndrome. Vous ne verrez plus que ses côtés positifs et diminuerez alors, ses aspects négatifs. Or, est-ce que cet objet brillant vous sera pleinement utile pour votre entreprise ou vos clients ?
  • rationalisez vos envies. Ceci sera le signe que vous faites face à l'objet brillant. D'ailleurs, reconnaître les signes, c'est être capable de les éviter.
  • laissez-vous du temps pour réfléchir. Si vous avez une idée qui vous semble pertinente, prenez quelques jours avant de la mettre à exécution. Cela vous permettra de réfléchir à tête reposée et de prendre de meilleure décision. Le temps, dans cette situation, sera votre meilleur allié ;
  • prenez conscience que les nouveautés sont partout, tout le temps. Elles sont comme des soufflets. Elles sortent un jour, font le buzz, puis laissent place à une autre nouveauté. Rien ne sert de courir. Vous ne prenez pas le train de la nouveauté en marche ? Pas de panique, vous pourrez le prendre une prochaine fois.
  • utilisez le plein potentiel de vos outils quotidiens. Souvent, nous avons tendance à n'utiliser qu'une partie infime de nos outils de travail. Intéressez-vous y de plus près ! Vous verrez que cela vous sera plus utile que de perdre du temps... et de l'argent, dans une nouveauté. Optimisez vos solutions existantes et considérez ensuite, d'autres solutions.

Le syndrome de l'objet brillant est donc très commun au monde de l'entrepreneuriat. Malheureusement, celui-ci peut être un vrai frein pour les entrepreneures et cheffes d'entreprise. Il empêche principalement d'aller de l'avant et d'atteindre les objectifs fixés. Outre la procrastination, le coût du temps et de l'argent, il peut aussi vous disperser. Vaincre le syndrome de l'objet brillant est possible. Cela commence par connaître ses mécanismes. Au boulot, ceci est votre futur objet brillant !

Saisissez votre adresse e-mail et recevez les nouveaux articles du webzine, au rythme que vous désirez.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Cresta Social Messenger