Couverture des 4 accords Toltèques
Photo© Pixabay, CC0

Les 4 accords Toltèques, un enseignement à ne pas négliger dans le business

Souvent cité dans le secteur du développement personnel, les 4 accords Toltèques de Don Miguel Ruiz, peuvent tout à fait être un nouvel enseignement professionnel. Une ligne de conduite et de principes utiles aux entrepreneures comme aux cheffes d'entreprise. Les 4 accords Toltèques pourraient-ils devenir alors, le prochain pilier du business ?

Les 4 accords Toltèques sont une ligne de conduite, basés sur un enseignement chamanique mexicain. Leurs objectifs ? Aider quiconque les lis à mieux appréhender le monde qui l'entoure. Et ce, d'une façon plus sereine. Alors pourquoi ne pas appliquer ses 4 pratiques dans son quotidien d'entrepreneure ?

"Que votre parole soit impeccable".

Tout est dit, en l'espace d'une phrase. Ici, le premier accord toltèque s'adresse à toutes les entrepreneures et cheffes d'entreprise : la parole est précieuse, faites en bon usage ! Car la parole peut nuire, tout autant qu'elle comble à un business. Qu'elle soit orale ou intérieure, celle-ci peut accentuer une carrière et une notoriété, comme l'entachée.

C'est là que l'accord toltèque prend tout son sens. La parole peut avoir plusieurs conséquences :

  • positives, lorsque la parole et la façon d'énoncer son argumentaire déclenchent une vente. Ou bien rassurante, lorsqu'il s'agit de faire découvrir son univers à un prospect. Encore faut-il connaître sa voix et savoir ce qu'elle engendre chez les interlocuteurs ;
  • négatives, lorsque celle-ci critique un concurrent. Dans ce cas de figure, mieux vaut faire attention à ce que l'on dit !
  • néfastes, lorsqu'il s'agit de ces petites voix qui guident les pas de l'entrepreneure. Généralement plus active en période de doutes et en présence du syndrome de l'imposteur.

Comme le dit le premier accord toltèque, mieux vaut prendre du recul. Sur soi et sur son business. C'est en ce sens que de lire les accords Toltèques serait une force pour les entrepreneures. Il est important, lorsque l'on représente une entreprise, de rester toujours impeccable dans ses propos.

"N'en faites pas une affaire personnelle".

Conseil sage et avisé mais qui reste, somme toute, un des accords les plus difficiles à mettre en pratique dans l'entrepreneuriat. Pourtant, toute entrepreneure et cheffe d'entreprise devraient appliquer ce 2e accord toltèque !

Mais dans la réalité, il en est autrement ! Il n'y a rien de plus frustrant que de ne pas obtenir une vente, de perdre un client ou de voir un concurrent avancer et réussir plus vite que soi. De fait, il n'est pas rare que les entrepreneures se jettent la pierre et en fasse une affaire personnelle. Les 4 accords Toltèques apprennent donc à ses lecteurs, à voir la vie différemment et à accepter les instants de vies tels qu'ils sont. Un enseignement riche qui permet à quiconque qui suit ce principe, d'entreprendre plus sereinement.

"Ne faites pas de supposition".

Là aussi, l'accord toltèque est très utile pour le monde de l'entrepreneuriat. Surtout lorsque l'entrepreneure devient manager.

Ce troisième accord préconise de toujours clarifier son discours, sa communication. Avec un client, un discours mal rodé peut devenir une vente ratée. Si le discours de vente est mal construit et peu claire pour l'entrepreneure, il le sera tout autant pour le client. Combien d'entrepreneures ou de cheffes d'entreprise partent du principe, et bille en tête, que leur pitch est impeccable ?

Il en est de même sur le terrain, avec ses collaborateurs. Les 4 accords Toltèques expliquent donc au lecteur, qu'une des plus grandes erreurs jamais faites est de partir du principe que tout le monde comprend les informations données. Ce qui peut être claire pour une cheffe d'entreprise ne l'est peut-être pas pour ses équipes. Il est alors important d'appliquer cet enseignement et d'être attentive aux réactions des autres. Clarifier ses directives permet de lever les suppositions.

"Faire de son mieux"

Cet enseignement est une ligne directrice, pour toutes les créatrices d'entreprise. Petites comme grandes. C'est un principe de vie ! Pour autant, cela ne veut pas dire qu'il faut faire plus pour faire mieux. Les 4 accords Toltèques insistent sur le fait que cet accord se base sur la qualité de l'action menée, plutôt que sa quantité.

Aussi, ce dernier accord devrait être appliqué dans tous les domaines et tous les secteurs de la création d'entreprise. Voire même, à tous les niveaux. Ainsi, quand l'impasse pointe le bout de son nez, rien n'empêche d'externaliser son point de blocage. Il est normal pour une cheffe d'entreprise ou une entrepreneure de ne pas maîtriser tous les sujets. Faire de son mieux peut donc parfois être les prémisses d'une collaboration externe.

Lire les 4 accords Toltèques semble être un incontournable pour les entrepreneures et les cheffes d'entreprise. À appliquer dans la vie personnelle comme professionnelle, ces enseignements mexicains sont utiles pour la pérennisation d'une entreprise et son développement. Ainsi pour entreprendre en toute plénitude, la première démarche ne serait-elle pas d'être en accord avec ces 4 accords Toltèques ?

Saisissez votre adresse e-mail et recevez les nouveaux articles du webzine, au rythme que vous désirez.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Cresta Social Messenger