La Tribu Digitales, la formation de Nathalie Grimaud

Nathalie Grimaud-Morvillez : “Être maman est un plus et non un frein à une carrière !”

Et si vous deveniez Social Media Manager en freelance ? C’est le concept de la Tribu Digitale créée par Nathalie Grimaud-Morvillez. Cette maman s’est mise à son compte en octobre 2019, après être partie du constat que peu d’organismes permettaient l’accompagnement spécifique des mères-entrepreneures. Aujourd'hui elle ouvre l'accès à ses formations aux parents et femmes sans enfant qui souhaitent concilier vie professionnelle et vie personnelle.

1 - Comment vous est venu le concept de La Tribu Digitale ?

À l'origine, j'ai voulu créer une communauté de mères qui travaillent dans le Marketing Digital en Freelance. Nous avions toutes en commun un objectif de vie très fort : être présentes pour nos enfants, tout en nous épanouissant professionnellement. Au fur et à mesure, des femmes sans enfant et des papas intéressés par notre concept, nous ont permis d'ouvrir nos "portes digitales" à ce public (sourire).

C'est là que j'ai compris que beaucoup recherchaient un équilibre de vie professionnelle et personnelle. Alors en 2022, j'ai créé la marque La Tribu Digitale : 3 mois de formation dématérialisée et personnalisée, avec un cas pratique. Les stagiaires sont ainsi confrontés à la réalité du terrain grâce, au partenariat que nous avons avec la BGE de Niévre-Yonne. Une fois la formation finalisée, les membres ont accès au club VIP de La Tribu Digitale. Un réseau interne, avec tous les membres formés pour continuer d'échanger entre "collègues" freelances.

Enfin sur la partie freelance, nous accompagnons les stagiaires afin qu'ils soient en capacité de lancer leur entreprise. De nombreux outils et documentations sont mis à leur disposition. Ainsi que des partenariats (Numbrs, Elleboss ou Profilae) afin, de leur permettre de se lancer sereinement.

2 - Vous parlez de votre histoire, c’est quelque chose qui vous a touchée personnellement ?

Je suis maman de 4 enfants. J’ai été salariée pendant 15 ans dans le domaine du digital. D'abord, en agence digitale puis, chez l'annonceur. À chaque grossesse, j'ai rencontré des problèmes avec l'entreprise dans laquelle j'étais.

Lors de ma première grossesse, mon manageur de l’époque m’avait mise au placard dès mon retour de congé maternité. Il m'a retiré tous mes clients espagnols, sous prétexte que je ne parlais la langue. Alors que je suis bilingue. À l'annonce de ma 2e grossesse, j'ai été licenciée. Pour la 3e, j'ai négocié mon départ car je sentais la mise au placard venir. J'ai aussi, subi du harcèlement moral pour me pousser à la démission. J’ai dû saisir les Prud'hommes par deux fois et j'ai eu gain de cause. Toutefois, le mal était déjà fait !

J’ai donc dû changer plusieurs fois d’entreprises. Finalement, après mon dernier licenciement, j’ai arrêté de chercher une entreprise. Je me suis lancée comme consultante indépendante. Au final, c'est comme ça que je me suis lancée dans la création de mon entreprise "Etre maman est un plus" et de sa marque "La Tribu Digitale".

Mais je ne suis pas un cas isolé. Plus de 80% des mamans que nous intégrons à notre communauté ont déjà subi des discriminations de ce type ! Et lorsque l'on parle des simples griefs quotidiens, là, les statistiques tombent à 100%. Dans la pensée collective, nous sommes des mères. Même si nous travaillons, nous ne devrions pas nous plaindre. C'est normal de subir cette situation...

3 - Vous avez nommé votre entreprise “Etre maman est un plus”. Ça va à l’encontre de ce que la société exprime. Votre avis ?

C’est un plus et je ne suis pas la seule à le dire (sourire). Il y a des études qui sont sorties sur le sujet. Avec le temps, on se rend compte que les femmes devenues mamans gèrent mieux les clients, qu’elles sont très performantes et mieux organisées. Si elles sont moins présentes sur leur lieu de travail, elles optimisent au mieux leur temps. Malheureusement encore aujourd’hui, dans l’imaginaire de l’entreprise, une femme devenue maman aura tendance à se désinvestir. Ce qui est faux !

4- La flexibilité, c’est souvent ce que recherchent les mamans. Est-ce un argument en faveur de l’entrepreneuriat ?

En faveur de l’entrepreneuriat et surtout du métier de Social Media Manager (sourire). Aujourd’hui, c’est un travail qui ne nécessite qu’un ordinateur, un portable et une connexion internet. Vous pouvez, littéralement, le faire de n’importe où. Moi par exemple, il m’est arrivé de travailler depuis le cours de tennis de mes enfants. Ils sont contents parce que maman voit quand ils marquent des points et moi, je peux travailler en même temps (rires).

On organise son emploi du temps autrement. Je pense qu’il faut arrêter de cloisonner sa vie. Aujourd’hui, la majorité des mamans que nous formons finissent par travailler le soir ou pendant les vacances mais à côté, elles peuvent se permettre d’être présentes si leurs enfants sont malades. Et ce, sans devoir le justifier.

5- Si l’entrepreneuriat est un vrai avantage pour les mamans, qu’est-ce qui les empêche de se lancer ?

En tant que femme, on se projette souvent sur l’avenir. C’est quelque chose qui s’accentue quand on a des enfants. La plupart du temps, c’est la question financière qui revient. Quand on a des enfants à charge, on ne réfléchit pas que pour soi. C’est aussi pour ça que nous formons au digital.  L'investissement de base est vraiment minime. En plus, du fait que la formation soit en ligne, les coûts sont vraiment réduits. Au final, les stagiaires rentabilisent leur investissement en 25h de travail. Soit, moins d'une semaine de travail. (sourire).

La deuxième problématique pour les mamans qui voudraient se lancer est liée au manque de confiance en elles. C’est un trait commun chez beaucoup d’entre elles, favorisé par l’éducation qu’on leur inculque dès l’enfance, ainsi que la dévalorisation parfois subtile de leur entourage.

Qu’est-ce que vous proposez dans votre formation pour les aider à sauter le pas ?

La formation dure 3 mois. Les stagiaires sont accompagnés par une formatrice et une tutrice. Ils sont aussi coachés. Cette formation trimestrielle est dédiée à l’apprentissage du métier de Social Medias Manager et des réseaux sociaux. Parfois, les accompagnements durent jusqu'à 12 mois afin, de permettre un lancement d'activité plus serein aux stagiaires.

Nous proposons aussi, d'autres formations en marketing digital comme, Trafic Manager. Notre réseau de partenaires, quant à eux, leur apporte des compétences complémentaires. Enfin ce que nous leur apprenons, c'est à se faire confiance et à être résilients. Nous déconstruisons avec eux des blocages et la peur du manque d’argent. C'est important car nous constatons qu'une fois le pas sauté, ils finissent par mieux gagner leur vie (sourire).

6- 12 semaines, ça peut paraître court. Comment ça se passe pour la suite ?

Pour avoir été formatrice professionnelle en institut, ce qui me frustrait c’était qu’à la fin de la formation, chacun retournait à sa vie normale. Nous n'avions pas de retour sur l'apport de l’enseignement. Donc on a créé le Club VIP !

C’est un groupe que peuvent intégrer les stagiaires à l’issue de la formation. Ça leur permet d’être toujours à la page du point de vue professionnel, d’échanger et de se retrouver. Certains vont même jusqu’à faire du coworking ensemble. L’entraide et la solidarité sont les maitres mots de ce groupe : ils se réjouissent des réussites des autres et se parlent de leurs difficultés. Le Club VIP est surtout un moyen de ne pas se retrouver seul. Notamment, lorsque l'on passe par cette étape complexe de la première année de création. Lors de la première session en octobre 2019, 13 mamans avaient sauté le pas. Aujourd’hui, ils sont plus de 1 000 à s’être reconvertis, via la formation de La Tribu Digitale.

#News
Le 18 janvier dernier, Nathalie Grimaud a sorti son nouveau livre « On ne va pas se mentir ». Un livre plein de sens où elle relate la discrimination à la maternité en décryptant les lois et la réalité du quotidien. Par ce livre, elle tentera d’apporter des solutions à un problème qui touche la majorité des mamans.

Cresta Social Messenger