Presilia Lobe, hypnothérapeute au Mans
Photo© Prescilia Lobé

Prescilia Lobé : « Être hypnothérapeute, c’est mettre des paillettes dans la vie des femmes »

Prescilia Lobé s'est lancée à son compte comme hypnothérapeute, au Mans. Grâce à son métier et à sa conviction forte, elle aide les femmes à se révéler et à être actrices de leur vie. Vêtue de sa jupe rose poudrée, c'est avec des yeux grands ouverts qu'elle propose aux femmes de (re)trouver leur place.

1- Prescilia, tu as décidé de te mettre récemment à ton compte comme hypnothérapeute. Une discipline encore mal connue, qui porte beaucoup de préjugés. N'est-ce pas là, une prise de risque ?

En vérité, je ne me suis jamais posée la question (rires) ! ...Pas une seule seconde. Ce serait sûrement une prise de risque, si je la considérais comme telle mais, je sais que l'hypnothérapie est un procédé qui fonctionne. Donc pour moi, ce n'est pas une prise de risque. Ou du moins, elle est minimisée. Surtout, lorsque l'on a une solution à apporter.

À l'inverse, il faut faire beaucoup de pédagogie car l'hypnothérapie est une science peu connue. Parfois même, elle est étiquetée comme obscure. J'explique alors que cette méthode n'est pas magique, mais qu'elle aide des personnes en détresse à ouvrir des portes dans leur environnement de vie. En tant qu'hypnothérapeute, je suis là pour ça ! Aider et guider mes clientes à aller mieux, en leur faisant opérer des changements.

Après tout, l'hypnothérapie est un procédé scientifique. Il a pour but de faire fonctionner nos "deux cerveaux" en même temps, l'irrationnel (cerveau des émotions) et le rationnel (cerveau de la logique), de façon à rendre possible ce que l'on pense impossible.
Ces explications me sont donc utiles, à moi et à mes futures clientes, car il existe encore une certaine méfiance quant à l'hypnose.

2- Tu emploies le mot "clientes". Doit-on comprendre que tu ne suis que les femmes ? Pourquoi ce choix ?

Tout à fait (sourire) ! Je ne suis pas fermée non plus à aider les hommes mais, toujours est-il que je préfère me concentrer sur les femmes. Dans ma vie, j'ai rencontré trop de femmes doutant d'elles-mêmes et de leurs capacités. Beaucoup se remettent en question et de la plus mauvaise manière qui soit : en se dévalorisant ! Et je trouve ça, dommage !

Nous sommes des femmes, nous portons quasiment toute la vie, nous nous appuyons beaucoup sur-même, beaucoup sont encore dans l'ombre des hommes... Alors que cela ne devrait plus être le cas ! Les femmes sont nées pour briller. Elles ont des potentiels incroyables... Il faut juste les aider à leur faire redécouvrir... C'est là, tout l'intérêt de mon travail d'hypnothérapeute ! : les aider à se révéler, leur montrer tout leur plein potentiel et leur permettre de mettre leur pierre à un édifice (sourire).

3- Donc tu pars du constat que trop peu de femmes osent. Ton but finalement, est de les rendre actrices de leur propre vie ? De les libérer de leurs carcans ?

Complètement (sourire) ! Chez beaucoup de femmes, en plus ! C'est un constat très féminin. Les femmes sont plus dans l’intellect , tandis que les hommes sont plus dans l’action. C'est connu ! Du coup, les femmes se privent de faire des choses, alors même qu'elles en ont les capacités. Elles sont "naturellement" bloquées par leur réflexion.

Par contre, le jour où elles comprennent qu'elles sont capables de, qu'elles prennent conscience de leur plein potentiel, c'est l'ascension assurée (sourire) ! Plus rien ne les freine.

4- Ton objectif avec ton métier n'est-il pas de déconstruire les stéréotypes du genre, peut-être encore trop présents aujourd'hui ?

Je ne sais pas si c'est vraiment déconstruire les stéréotypes du genre ! Pour moi, c'est plutôt que rien ne doit être impossible. À partir du moment où l'on comprend que tout est possible, plus rien ne peut nous arrêter. Donc finalement, c'est plus de déranger les stéréotypes du genre, pour permettre à certaines personnes d'oser.

Mon but, avec l'hypnothérapie, est de faire en sorte que mes clientes se posent les bonnes questions. C'est de leur faire prendre conscience, que les limites et les freins qu'elles se mettent sont irréelles et issues de leur éducation ou de leur parcours de vie... L'affect chez les femmes a une grande importance. Pour le "combattre", il faut donc les aider à avancer. Je travaille sur ces sujets, notamment grâce à l'hypnothérapie et à la psychologie positive.

5- Et si tu avais un conseil à donner aux femmes qui nous lisent aujourd'hui, quel serait-il ?

De suivre leur intuition : on sait toutes, au fond de nous, ce qui est bon pour nous. Donc, suivre son intuition est primordial ! Il faut s'écouter, oser dire oui ou non. Il faut être une personne à part entière. C'est important ! À partir de là, il sera plus facile de trouver sa place. Et cela n'apportera que du positif.

Saisissez votre adresse e-mail et recevez les nouveaux articles du webzine, au rythme que vous désirez.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Cresta Social Messenger