Syndrome de Versailles, un fleau pour les entrepreneures
Photo© Pixabay, CC0

Tout savoir sur le syndrome de Versailles

Et si vous profitiez de la rentrée pour faire un grand ménage autour de vous ? Que vous soyez du genre à faire le tri, à vous séparer d'objets dont vous n'avez plus l'utilité ou plutôt du genre à tout collectionner, vouloir briller grâce à ce qui vous représente est normal. Cela raconte une histoire, vous définit mais vous sont-ils bons pour autant ? C’est là tout le pouvoir du syndrome de Versailles.

Le syndrome de Versailles est un phénomène très franco-français, peu connu dans le milieu de l'entrepreneuriat. De deux choses l'une, ce phénomène concerne le fait de conserver l’apport d’anciennes générations (une accumulation de mobiliers, d’objets qui sont de l’ordre de l’héritage familial) et le fait d'accumuler les objets de luxe (et notre rapport à eux) en tant que consommatrices.

Le syndrome de Versailles, une histoire d'origine

Le syndrome de Versailles peut être lié à votre attachement profond, à vos aînés. Toujours présents dans votre quotidien, ces derniers vous accompagnent, vous rassurent et sûrement même, vous sécurisent. Mais est-il bon de les avoir toujours autour de vous ?

Pas sûre ! En effet, beaucoup de personnes s'oublient et oublient leur propre identité au profit de leur histoire familiale et de leur héritage. N'est-il donc pas bon de s'en affranchir pour enfin exister ? Être qui vous souhaitez être, tout en actionnant les cartes que vous souhaitez ?

Pas de pression, vous n’êtes obligées rien ! Ce qui compte c’est vous et en quoi ces objets sont importants (ou pas) pour vous. Ce qu'ils représentent et vous permettent d'être. Pour cela, mieux vaut identifier ces derniers. Savoir ce qu'ils sont pour vous, ce qu'ils vous évoquent et connaître votre attachement à eux.
Les objets, comme les personnes d’ailleurs, prennent la place que vous leur laissez. L’objet vous a-t-il était offert pour quelqu’un de proche ? Gardez-vous cet objet par choix ou parce qu’il fait partie d’un héritage ? Vous aide-t-il à vous rappeler d'où vous venez et où vous souhaitez aller ? Qui vous êtes ?...

Des questions simples, mais importantes car représentatives de votre construction. Ce qui vous retiendra, c’est la charge émotionnelle transférée sur l’objet lors de votre choix de tri. Alors commencez par quelque chose pour lequel vous n’avez pas ou peu d’affect. Cela vous aidera dans votre démarche : mieux respirer, pour mieux appréhender cette rentrée.

Cumuler les objets de luxe, un problème d'authenticité ?

Pour celles qui auraient une tendance à collectionner les objets de luxe, le syndrome de Versailles serait alors une conséquence encore plus prononcé du syndrome de l'imposteur. Ce pourrait-il que le luxe accentue et fasse naître chez certaines personnes, un sentiment de manque voire même, d'absence d'authenticité ?

Oui ! Le syndrome de Versailles peut accentuer ce malêtre et un manque de confiance en soi. Nadia Ordabayevam professeure agrégée en marketing à la Boston College Carroll School, en collaboration avec Dafna Goor, doctorante à la Harvard business School et Anat Keinan, professeure à l’Université de Boston et professeure à la Hult International Business School, ont fait des recherches sur le syndrome de l'imposteur et ses affections psychologiques dues au goût et à la consommation de produits de luxe. Et le résultat est spectaculaire !

Selon leurs études, les consommateurs de produits de luxe ressentiraient leurs achats comme un privilège indu et non mérité. N'est-ce pas votre cas, lorsque vous souhaitez vous offrir des produits de luxe pour vous récompenser de tout le travail fournis pour votre entreprise ? Pour autant, le syndrome voudrait que vous en consommiez plus, pour exister auprès des autres. Un cercle vicieux n'est-ce pas ?

Pour vous éviter ce malêtre, conscientisez alors le coût de vos produits de luxe. Sinon, vous aurez un sentiment d'imposture inévitable qui vous empoisonnera l'existence. Il vous empêchera de prendre plaisir à acheter ces derniers. Il ne fera qu'augmenter votre sentiment d'inauthenticité. C'est ce que l'on appelle "le syndrome de l'imposteur de la consommation de luxe". Cependant, veillez à réaliser ces achats de façon raisonnée. Il ne faudrait pas remplacer un objet par un autre.

Faire le tri en ce début d'année, n’est pas une démarche évidente. Toutefois, celle-ci vous sera salvatrice et vous permettra d'avancer. Déchargez-vous de vos liens pour mieux être demain ! Faites le vide pour mieux vous remplir de positif. Mais n'oubliez jamais, jeter ou trier ne veut pas dire oublier pour autant ! Vos souvenirs vous appartiennent et ça, personne ne pourra vous les retirer.

Saisissez votre adresse e-mail et recevez les nouveaux articles du webzine, au rythme que vous désirez.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Cresta Social Messenger